Lecture du 4 au 10 mai 2020

Voici mes lectures de la semaine : 2 josei, 1 yaoi, 3 shonen (dont 1 en numérique), 5 shojo (numérique), 1 global manga
  • Lecture du 11 au 17 mai 2020
  • Lecture du 4 au 10 mai 2020
  • Lecture du 18 au 24 mai 2020

It's My Life - T 5

It's My Life - T 5

Résumé

Une sorcière ressemblant étrangement à Noah fait perdre la mémoire à Élise. Astra, Noah et Kyuss tentent de lui faire recouvrer ses souvenirs, mais rien ne semble l’aider. À la capitale, le festival annuel des flammes argentées commence. Mais c’est aussi le début d’une nuit à la fois douce et déchirante pour Kyuss et Élise.

Avis

Encore une lecture très sympathique avec le T5 de It’s My Life

La première moitié du tome est essentiellement basée sur l’amnésie d’Elise. La deuxième moitié du tome prend à nouveau un côté tranche-de-vie. Nous avons une sortie mixte aux sources thermales qui ne sera évidemment pas de tout repos… puis nous découvrons le passé commun entre Oz et le docteur Feelgood qui ne cessent de se disputer.

Pour l’instant le ton est léger et drôle mais l’histoire risque de s’assombrir dans les prochains tomes…  

L'article complet est en ligne sur le site dans la rubrique "Chroniques manga", je vous invite à le lire.

Lire l'article

Note : 4/5

Chihayafuru - T 28 et 29

Résumé du T 28

Après le départ de Taichi, Chihaya décide à son tour de s'éloigner du karuta pour quelque temps. C'est alors qu'elle reçoit un mail d'Arata, qui lui fait part de son désir de composer une équipe, et qui leur donne rendez-vous au sanctuaire Ômi, à elle et Taichi. Chihaya décide alors de continuer à progresser en attendant le retour de Taichi. Première étape : les sélections de Tokyo pour le tournoi national où vingt-quatre lycées sont rassemblés. Mais entre les règles qui ont changé, les nouveaux membres exubérants et l'absence prolongée de son capitaine, le club de Mizusawa est quelque peu ébranlé… Ce temps passé loin des cartes sera-t-il fatal à Chihaya ?!

Avis

Une lecture sympathique avec les T 28 et 29 de Chihayafuru. La mangaka parvient toujours à renouveler sa série en faisant évoluer chaque personnage. 

Le T 28 est un peu moins passionnant, l'absence de Taichi se fait bien sentir. Après s'être un peu éloignée du karuta pour étudier, Chihaya prend conscience que le club Mizusawa a avancé sans elle malgré les difficultés. Elle se remet en question et regarde enfin un peu autour d'elle. Retrouvera-t-elle sa place au sein de l'équipe ? Je vous laisse le découvrir par vous-même.

Le T 29 met en avant Kinashi (maigrichon), de l'équipe du lycée Hokuô. Même si ses efforts ne sont pas vraiment récompensés pour lui-même, il a toujours eu un esprit d'équipe très développé. C'est un plaisir de voir que tout le monde reconnait ses qualités. Il le mérite tellement.

Le tournoi pour les sélections de Tokyo continue, il est plus difficile qu'il le parait en raison des nouvelles règles. C'est intéressant aussi de voir l'évolution de Shinobu et la proposition de sa grand-mêre pour son projet d'avenir, c'est une excellente idée et j'ai hâte de voir son aboutissement.

L'histoire avance bien et reste intéressante à suivre malgré la longueur de la série.

Les graphismes sont toujours aussi fins, c’est soigné et bien rythmé. 

Lire l'article sur la série

Note : 4/5

Ranma 1/2 - T 5

Ranma 1/2 - T5

Résumé 

Un nouveau rival apparaît dans la vie de Ranma ! Ukyo cuisine à merveille des galettes de chou appelées okonomiyaki, car son père tenait une baraque ambulante avant que Genma et son fils la leur dérobent. Dix ans plus tard, Ukyo est de retour pour se venger ! Mais au cours d’un duel, Ranma va découvrir que celui qu’il prenait pour un ami d’enfance n’est pas celui qu’il croyait…

Avis

Un excellent moment de lecture avec le T 5 de Ranma ½ qui est toujours aussi drôle.

Nous avons la fin de la pièce de théâtre Roméo et Juliette dans laquelle Akané a beaucoup de prétendants. Parmi eux, Ranma se montre finalement très troublé et prêt à tout pour empêcher quiconque d'embrasser sa "fiancée". Ensuite, Ranma et Ryôga partent à la recherche de la "source du garçon" (la nan niquan japonaise) espérant mettre fin à leur malédiction et évidemment là où elle est située, c'est à leur risque et péril pour y accéder... Nous retrouvons aussi Kodachi Kuno, toujours aussi rusée pour se rapprocher de son bien aimé. Mais c'est surtout l'entrée en scène d'un nouveau personnage, Ukyo, qui va venir bouleverser la vie de tous. Un lourd secret est révélé. C'est fou comme Genma a toujours le chic de mettre son fils dans des situations difficiles... J'adore quand il se transforme en panda pour échapper à une discussion... Puis Akané se retrouve en danger ! Sera-t-elle sauvée ?

Les graphismes sont soignés et bien mis en scène, le découpage est efficace et c’est bien rythmé. Nous ne nous ennuyons pas un seul instant.

A la fin du tome, il y a des pages bonus avec des explications sur le personnage d'Ukyo ainsi que la suite de l’interview de la mangaka.

J’ai passé un super moment de détente et je vous invite vraiment à lire cette série, vous ne le regretterez pas !

Lire l'article sur la série

Note : 4,5/5

Alchimia - T3

Alchimia - T3

Résumé 

Afin de s’acquitter de sa dette envers Idan, Saë, épaulée par Ethiel, l’aide à s’échapper des geôles de Prima Mundi. À bord de l’Atelier, ils font cap vers Ifen pour ramener Idan parmi les siens. Dans l’espoir d’être graciés de cet acte de haute trahison, les deux fugitifs décident de prêter main-forte à Idan pour contrecarrer les plans de l’armée ifénienne et, peut-être, éviter un véritable génocide. Malheureusement, la tâche est loin d’être simple, car il leur faut persuader Isantana, l’épouse du terrible général Iyo, de concocter l’antidote au poison qu’elle a elle-même conçu pour éradiquer les alchimistes. Et le chemin jusqu’à Terrance, où se trouve la botaniste, est semé d’embûches…
Pourtant, au sein des terres ennemies avec Idan pour seul guide, cette mission pourrait bien être pour Saë la clef qui mène aux secrets d’un passé oublié, et à son propre coeur.

Avis

Une lecture sympathique avec ce 3e et dernier tome d'Alchimia même si je reste un peu sur ma faim. La conclusion est beaucoup trop rapide.

Idan, Ethiel et Saë retournent à Ifen où ils doivent retrouver Isantana, la seule personne pouvant fournir l'antidote du poison qui risque d'éliminer tous les alchimistes. Mais ce n'est pas facile et de multiples dangers les attends encore en chemin. Les alchimistes seront-ils sauvés ? Qu'adviendra-t-il du trio ?

Le comportement d'Idan m'a déçue, il change un peu vite d'avis et puis c'est blessant pour Saë... Celle-ci fait aussi son choix mais bon, on se demande si c'est réellement par amour ou si c'est à cause des circonstances...  

Les graphismes sont magnifiques et soignés, un pur régal pour les yeux. Le découpage des planches est efficace. La jaquette est sublime comme pour les tomes précédents.

C'est une série courte à découvrir même si j'aurais bien aimé un 4e tome pour bien développer la fin de cette belle romance fantastique. 

Lire l'article sur la série

Note : 3.5/5

Color

Color

Résumé 

Une rencontre orchestrée par le destin, quasi miraculeuse... Takashiro Tsuda est séduit au premier coup d'oeil par une toile intitulée comme la sienne : Color.
Son auteur ? Sakae Fujiwara. Leur rencontre semble inévitable, tout comme leur coup de foudre... comme s'ils s'étaient toujours cherché...

Avis

Une sympathique lecture avec le one-shot Color qui est le fruit d'une colaboration entre Eiki Eiki et Taishi Zaou (Love Stage !!, la série qui m'a fait tomber définitivement dans l'univers Boy's Love). Nous découvrons leur propre histoire à la fin de ce tome, c'est intéressant de découvrir comment elles ont été amenées à travailler ensemble.

Takashiro expose une toile dans la galerie de son ami Tono. A sa grande suprise, il découvre une autre oeuvre exposée portant le même titre que la sienne "Color". Il est sous le charme. Il va alors chercher à rencontrer son artiste, Sakae Fujiwara. Etant dans le même lycée, Takashiro découvre qu'il s'agit d'un jeune garçon. Lorsque Sakae apprend le nom de Takashiro, il se jette dans ses bras ! Lui aussi souhaitait rencontre l'artiste de l'autre oeuvre "Color". Les lycéens sont peu à peu attirés l'un par l'autre. L'amitié laissera-t-elle place à l'amour ? 

Les personnages sont attachants. Au début Takashiro pensait que Sakae était une fille, il a donc eu un sacré choc ! Sa timidité et sa maladresse le rendent adorable. Sakae prend lui-même les devants pour faire avancer sa relation.

L'histoire est réaliste, nous comprenons bien les difficultés rencontrées, ce tabou qui les empêche de vivre pleinement cet amour au grand jour. Le côté artistique est bien exploité car c'est leur passion commune pour l'art qui fait rencontrer les deux ados.

Les graphismes sont soignés et le découpage des planches est efficace. Les quelques scènes érotiques sont surtout suggérées, elles sont bien mises en scène.

C'est un boy's love parfait si vous souhaitez vous lancer dans la lecture de yaoi. 

Note : 3.5/5

Lovely Love Lie - T 1 à 5 (numérique)

Résumé 

Musicienne et fan du groupe Crude Play, Riko fait la connaissance involontaire d’Aki, le compositeur de son groupe préféré. Ce dernier vit de plus en plus mal sa position confidentielle au sein du groupe et sa vie sentimentale tumultueuse et secrète avec la chanteuse Mari.
Un concours de circonstance et un coup de foudre vont leurs permettre d’entrer dans un univers auquel ni l’un ni l’autre ne s’était préparé. Entre une lycéenne passionnée et un jeune homme meurtri, la rencontre offrira-t-elle la guérison ou une blessure fatale ?

Avis

Une lecture très addictive avec les T 1 à 5 de Lovely Love Lie que j'ai lu en numérique grâce à une promotion sur Izneo avec le T1 gratuit et tous les autres tomes à 1,99 €. C'était l'occasion de découvrir cette série qui m'a été recommandée par une amie du blog "Les Voyages de Ly" que je remercie pour ce conseil de lecture.

Aki (25 ans) est le compositeur du groupe Crude Play mais il reste dans l’ombre et personne ne sait à quoi il ressemble. Nous découvrons d’ailleurs ses raisons au fil des tomes. Un jour, il croise la route de Riko (une lycéenne de 16 ans) et il lui pose une question inattendue. Elle ne sait pas qu’il s’agit de l’homme qui écrit les chansons du groupe qu’elle adore. Une relation particulière va se mettre peu à peu en place entre eux. Pourtant Riko n’est pas le type de fille qu’Aki aime normalement mais pourtant elle l’intrigue. Tombera-t-il sincèrement amoureux d’elle ? Riko appartient elle-même à un petit groupe qu’elle a monté avec ses deux amis : Yû, qui est secrètement amoureux d’elle sans parvenir à se déclarer et Sô, qui est toujours là pour calmer le tempérament de ses amis. Au fil des tomes, les relations entre les personnages changent, évoluent et... se compliquent. Aki n’a toujours pas avouer qui il est exactement, mais il sera bien contraint de le dire un jour à Riko. D’autant plus, qu’un rival supplémentaire va venir perturber son histoire… Comment va-t-il réagir ? Que va choisir Riko : l’amour ou la musique ? Son groupe va-t-il également être lancé ?

Les personnages sont attachants, Riko a du caractère et ne se laisse pas faire. Sa maladresse et son innocence la rendent adorable. Yû est sincère dans ses sentiments, il souhaite protéger celle qu’il aime mais il a un sacré rival en face de lui. Sô est l’ami sur qui on peut compter. Aki est difficile à cerner, est-il sincère ou pense-t-il toujours à une autre ? Il transmet ses sentiments et ses émotions dans ses compositions. Une simple rencontre risque de bouleverser sa vie qu’il souhaite vivre normalement. Mais ses mensonges ne risquent-ils pas de briser des cœurs…? Shinya est un personnage très intéressant, nous découvrons peu à peu ce qu’il a vécu et son rôle dans le groupe… Chaque personnage semble avoir des blessures et/ou des secrets, comment vont-ils évoluer ?  

La thématique de la musique est bien exploitée, les difficultés qui sont rencontrées par les boy’s band, le producteur Takagi qui semble tout puissant en profitant de son statut... Par le regard d’Aki, mais aussi de celui de Shun et de Shinya, nous découvrons le monde du show-bizz et certains dessous pas très glorieux… mais l’histoire est crédible et passionnante à suivre.

Les graphismes de Kotomi Aoki sont très plaisants, je ne connaissais pas du tout cette mangaka mais son style me plait beaucoup. Les visages sont expressifs et nous transmettent beaucoup d’émotions. Le découpage est efficace et c’est bien rythmé.

Le scénario est bien ficelé et c’est une lecture 100% addictive. Il est difficile de s’arrêter et j’ai enchainé les 5 premiers tomes.

Note : 4/5

Mister Ajikko Le petit chef - Chapitres 1 à 10 (numérique)

Mister Ajikko Le petit chef

Résumé 

Grand critique gastronomique, Genjirô Murata évalue restaurant sur restaurant quand sa route croise celle du jeune Yôichi Ajiyoshi. Surnommé le « Petit chef » par sa clientèle, ce dernier est aux fourneaux d’un établissement familial traditionnel qui ne paie pas de mine. Curieux, le gourmet professionnel goûte l’un de ses plats et... c’est la révélation! Conquis, il lui laisse sa carte de visite. Mais quelles aventures attendent donc Yoichi?

Avis

Une lecture très appétissante avec le prologue et les 10 premiers chapitres de Mister Ajikko - Le petit chef que j'ai lu en numérique sur la version bêta de Manga.io à laquelle j'ai pu m'inscrire en étant dans les 200 premiers. 

Je ne connaissais pas du tout cette série qui est ancienne puisqu'elle date de 1986 et il a été adapté en animé que je ne connais pas non plus.

Le jeune Yôichi est un adolescent qui adore cuisiner et il a beaucoup de talent. Il aide ses parents dans le petit restaurant familial. Un jour, sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec Genjirô Murata, un célèbre critique gastronomique. Celui-ci est rapidement convaincu du talent culinaire de Yôichi. Ce petit chef adore se lancer des défis pour améliorer ses plats, il n'hésite pas à aller concurrencer des chefs reconnus du milieu, que ce soit un chef de la cuisine italienne ou un spécialiste du râmen.

Pour l'instant, il y a deux arcs publiés en ligne mais d'autres sont rajoutés régulièrement chaque semaine. J'ai donc pu lire l'arc des spaghettis et l'arc des râmen. C'est passionnant à suivre et on se régale, les recettes et la préparation du plat sont bien expliquées. Vous allez avoir faim après votre lecture !

Evidemment, diffcile de ne pas comparer avec Food Wars qui a dû être influencé par l'histoire du petit chef car le personnage principal a beaucoup de points communs avec Sôma (son restaurant familial, sa passion, son caractère qui ne le fait jamais renoncer, ses défis pour rivaliser avec les meilleurs chefs...). Mais ici pas de fan-service ni de ecchi, c'est un manga culinaire parfaitement réaliste (personne ne se dénude après avoir goûter un plat délicieux !).

Graphiquement nous voyons que le style est old school mais c'est très plaisant à lire. Les traits des personnages sont arrondis, cela correspond bien au scénario. 

L'histoire suit des arcs qui sont chacun dédié à une spécialité (spaghettis, râmen, kare...) avec cinq chapitres à chaque fois.

C'est donc une bonne découverte, je serais passée à côté de cette série sans mon abonnement à la nouvelle plateforme manga.io (j'adore son interface de lecture !). Je vais donc me régaler avec les prochains chapitres !

Ce manga existe aussi au format papier publié chez Black Box Editions en 2019.

Si vous aimez la cuisine, c'est une série à ne pas manquer !

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie, mis en ligne le 10 mai 2020.