Lecture du 13 au 19 avril 2020

Voici mes lectures de la semaine : 3 yaoi, 3 shonen, 7 seinen

Jormungand - T 4

Jormungand - T 4

Résumé

Koko et son équipe vont en Afrique du Sud dans le but de rencontrer Minami Amada, une scientifique japonaise spécialiste en robotique. Celle-ci est chargée par Koko de travailler sur un mystérieux projet. Par ailleurs, Monsieur Chan, un vendeur d'armes chinois, a missionné Karen de kidnapper Minami dans le but de nuire à Koko.

Avis

Une lecture sympathique avec ce quatrième tome de Jormungand.

Nous avons la fin de l’histoire « African Golden Butterflies » qui se déroule en Afrique du Sud ainsi qu'une histoire complète « Mondo Grosso » en quatre chapitres se déroule en Angleterre.

Comme toujours depuis le début de la série, nous avons beaucoup d’actions et de rebondissements. 

L'article complet est en ligne dans la rubrique "Chroniques manga", je vous invite à le lire.

Lire l'article

Note : 3.5/5

L'Atelier des Sorciers - T 5

Welcome to hotel Williams Child Bird - T 1

Résumé

En plein second examen de sorcellerie, Agathe, Trice et le timide Yinny se font attaquer par un sorcier renégat de la Confrérie du Capuchon. Celui-ci utilise un sort interdit pour transformer Yinny en bête sauvage…
Coco, Tetia et Kieffrey sont eux aussi dans une bien triste posture : ils sont encerclés par les anciens habitants de Romonon, qui semblent vouer une haine farouche aux sorciers. Comble de malheur, Kieffrey est gravement blessé… Comment vont-ils s'en sortir ?

Avis

Une lecture toujours aussi captivante avec ce tome 5 de L'Atelier des Sorciers.

Nous continuons de découvrir le monde des sorciers, c’est passionnant à lire et je prends beaucoup de temps pour regarder les petits détails des planches. Les graphismes sont tellement merveilleux et envoûtants.

Nous retrouvons nos jeunes apprentis sorciers qui se sont fait attaquer par un sorcier de la Confrérie du Capuchon lors de leur examen de sorcellerie. C’est l’occasion de découvrir les objectifs de cette Confrérie qui s’intéresse beaucoup à Coco. Pourquoi est-elle si importante pour eux ? Comment les enfants vont-ils s’en sortir ? Ils font preuves de beaucoup d’ingéniosité et leur lien se resserre afin de trouver des solutions. Yinny est très touchant dans ce tome.

De nouveaux personnages apparaissent et j’ai hâte d’en apprendre plus sur la milice magique.  

Le découpage des planches est toujours aussi efficace. Les graphismes sont soignés, les visages sont expressifs. L’histoire est bien rythmée.

L’attente va être longue avant de pouvoir lire la suite, surtout avec une telle fin !

Lire l'article sur la série

Note : 4.5/5

Les Héros de la Galaxie - T 7 et 8

Résumé du T 7

La bataille d’Astarte a acculé la flotte de l’Alliance au pied du mur, mais Yang a mis au point un stratagème qui lui permettra de résister face à la flotte impériale commandée par Reinhard.
Yang, le Magicien Invaincu, contre Reinhard, le Génie de la Victoire
Le rideau se lève sur la première confrontation directe entre ces deux grands tacticiens !

Avis

Quelle lecture captivante avec ces deux tomes des Héros de la galaxie.

Reinhard a réussi un coup de maître lors de la bataille d’Astarte. Yang va alors entrer en scène, on lui confie la direction des opérations afin d’éviter une défaite totale. Comment va-t-il déjouer le génie de Reinhard ?

La rivalité tactique entre les deux hommes est parfaitement mise en scène, c’est passionnant à suivre. Mais derrière eux, nous voyons qu’ils doivent lutter contre des ennemis de l’ombre dans leur propre camp. Leur réussite ne plait pas à tout le monde. Ils font des jaloux. Si Reinhard doit déjouer de multiples complots de la part de la noblesse, Yang va devoir faire face à une dictature alors que l’Alliance est censée être une démocratie. Mais ceux qui ont le pouvoir ne veulent pas le laisser et ils ne reculent devant rien. Les personnes qui s’opposent à eux sont tout simplement opprimées voire même supprimées. Les dirigeants ne pensent qu’à leur propre intérêt, ils en ont rien à faire des populations, ni des soldats… Que ce soit dans l’Empire ou dans l’Alliance, il y a tout un jeu de pouvoir politique qui se met en place. Jessica, une amie de Yang qui a perdu son fiancé lors de la bataille d’Astarte, va elle aussi entrer en scène pour militer en faveur de la paix. En s’opposant directement au ministre de la défense, son destin en sera bouleversé…

De nouveaux personnages entrent en scène notamment dans le T 8 avec le régiment Rosen Ritter. Celui-ci s’infiltre dans la forteresse d’Iserlohn qui est réputée comme imprenable suivant le plan de Yang. La forteresse va-t-elle tomber aux mains de l’Alliance ? Quelles retombées politiques pourront être engendrées ? La paix sera-t-elle enfin mise en place ? Yang pourra-t-il prendre sa retraite ? 

Si l’essentiel du T 8 est consacré à Yang, nous avons aussi des chapitres avec Kircheis et Reinhard. Un des personnages va d’ailleurs prendre de plus en plus d’importance en la personne de Paul von Oberstein. Il est de nature complètement opposée par rapport à Kircheis…

L'histoire est bien rythmée, les planches avec les scènes de batailles spatiales sont réussies. Le nombre de vaisseaux et d'hommes mobilisés m'impressionnent énormément. 

Si vous avez regardé l’animé Die Neue These, on s’approche des derniers épisodes de la saison 1. Le récit va encore s’intensifier et s’assombrir…

Lire l'article sur la série

Note : 4.5/5

Devil's Line - T 12 à 14

Résumé du T 12

Après leurs retrouvailles à Obihiro, Anzai et Tsukaza participent à une session « d’entraînement affectif » qui resserre leurs liens. Alors que le monde semble de plus en plus prêt à se retourner contre les vampires, un plan effroyable se trame dans l’ombre.

Avis

Une très bonne lecture avec les trois derniers tomes de Devil's Line. En les lisant consécutivement, cela permet de bien comprendre tous les événements. Le voile se lève sur l’histoire de plusieurs personnages et cela change d’ailleurs notre perception vis-à-vis de leurs actions.

Le T 12 nous fait découvrir le passé de Queen et ses véritables intentions. Ce personnage est bien maitrisé et sa personnalité est intéressante d’autant plus que nous ne le voyons pas du tout venir ! Cela m’a agréablement surprise.

Le scénario est bien ficelé et nous avons beaucoup de rebondissements notamment dans le T 13. Chaque personnage trouve sa conclusion, leurs relations plus ou moins complexes ont bien évoluées. Pour certains d’entre eux, c’est même touchant car tout est lié à leur passé notamment pour Yûki et Kikuhara. Des personnages sont prêts à tout pour leur idéaux même à se sacrifier quel que soit leur camp, humains comme vampires. Nous comprenons encore mieux cette injustice qui rejette ceux qui sont différents alors qu’il suffirait de se parler, de se comprendre pour vivre ensemble dans la paix. Mais heureusement plusieurs personnages veulent faire évoluer cette société.

Nous retrouvons quasiment tous les personnages rencontrés au fil des tomes pour notre plus grand plaisir dans la deuxième moitié du T13. D’ailleurs pour moi, c’est ce tome qui conclut la série.

Le T 14 permet de se focaliser sur plusieurs personnages qui ont chacun un chapitre afin de conclure leur propre histoire (Akimura, Ushio, Hikuhara, Johannes et enfin notre couple Yûki / Tsukasa).

C’est donc une excellente série que je vous recommande !

Lire l'article sur la série

Note : 4/5

Les Mémoires de Vanitas - T 5 à 7

Résumé du T 5

Sur les conseils de Dominique de Sade, Jeanne décide de repousser une bonne fois pour toutes les avances importunes de Vanitas lors d’un rendez-vous en tête à tête… Mais tel est pris qui croyait prendre: bouleversée par les attentions de son compagnon, la demoiselle en vient finalement à lui avouer ses véritables sentiments !

Hélas, la promenade des jeunes gens tourne court lorsque la sorcière incendiaire, en proie à une soudaine et irrépressible soif de sang, manque de se jeter sur un enfant en pleine rue ! L’héritier de la lune bleue la soupçonne d’être maudite, seulement, elle se révèle incapable d’en parler, comme sous l’emprise d’un mauvais sort…

Avis

C’est toujours un plaisir de lire Les Mémoires de Vanitas. Vu le rythme de publication très lent, je prends mon temps pour lire la série et j’ai bien fait comme cela j’ai pu lire les T 5 à 7 consécutivement.

L’histoire est captivante, nous quittons Paris et nous voyageons désormais dans le Gévaudan.

Noé et Vanitas partent à la recherche de la Bête du Gévaudan qui serait peut-être un maudit. Ils vont y retrouver d’autres personnages comme Jeanne dont nous découvrirons le passé. Jun Mochizuki s’est bien documentée sur cette légende française pour s’en inspirer. C’est intéressant à suivre.

De nouveaux personnages sont introduits et nous avons de nombreuses scènes d’actions grâce à eux notamment avec Astolphe, un paladin comme Roland mais au caractère différent, et Chloé d'Apcher dont nous découvrons l’histoire familiale et sa solitude...

Chaque tome nous apporte son lot de surprises, quelle imagination de la part de la mangaka même si l’histoire principale est un peu mise entre parenthèses.

L’humour est aussi présent notamment avec les interactions entre Vanitas et Noé qui se disputent régulièrement. Et puis il y a le chat, Murr, à chaque fois qu’il est représenté dans les planches il tire la tronche, il me fait trop rire.

Les scènes d’actions sont bien mises en scènes. Le découpage des planches est efficace. Les décors sont soignés et les visages sont expressifs.

L’attente va encore être longue avant de lire la suite !

Lire l'article sur la série

Note : 4/5

Sekaiichi Hatsukoi - T 7 à 9

Résumé du T 7

Ritsu vient de boucler un nouveau numéro de l'Emerald, le magazine shôjo pour lequel il travaille. Mais lorsqu'il tombe sur un concours de popularité en défaveur d'un titre dont il est responsable, il perd confiance en lui et commence à paniquer. Heureusement, il peut compter sur son amant et rédacteur en chef pour le rassurer. Côté amour, une nouvelle déclaration de An va forcer Ritsu à admettre son amour pour Takano et leur relation va prendre un nouveau tournant…

Découvrez également “Le cas de Kô Yukina” où le bel étudiant et libraire expose de son point de vue sa relation avec Kisa.

Avis

Une lecture toujours aussi drôle avec les T 7 à 9 de Sekaiichi Hatsukoi. Je suis très en retard dans la lecture de la série... (13 tomes parus en France, 14 au Japon)

C’est intéressant de découvrir les coulisses d’un magazine de prépublication shôjo, l'Emerald, pour lequel travaille Ritsu et Takano. Nous voyons ainsi les concours de popularité des séries, l’organisation de séances de dédicaces, le stress qui s’empare de la rédaction lors du bouclage du magazine…

Ritsu va encore perdre confiance en lui, est-il réellement à la hauteur pour promouvoir et encourager les autrices qu’il suit ? Heureusement il n’est pas seul, son supérieur Takano est toujours là pour le conseiller et lui dire qu’il fait du bon boulot. Et puis, cela ne fait pas longtemps qu’il est éditeur, cela ne s’apprend pas en 6 mois. Il s’investit pleinement dans son travail et Takano en a pleinement conscience. Il l'encourage toujours même s'il se met souvent en colère également.

Côté romance, l’histoire entre Ritsu et Takano avance doucement. Pourtant ils s’aiment mais Ritsu refuse de le reconnaitre. J’ai hâte que le décompte que nous avons en fin des chapitres arrive à 0, nous en sommes encore loin ! Nous sentons bien l’amour sincère de Takano pour Ritsu, il admet lui-même qu’il ne supporterait pas de le perdre une deuxième fois. Il se montre très sensible de ce côté-là, cela lui donne un petit côté fragile qui contraste avec son caractère. Par contre, il est en peu trop entreprenant avec Ritsu mais celui-ci ne le repousse pas.

Un nouveau personnage entre en scène dans le T 8 avec Haitani, un ancien collègue de Takano lorsque celui-ci travaillait pour un magazine shônen chez un autre éditeur. Ritsu aimerait en apprendre plus sur le passé de son amant, ce qui est un signe qu’il s’intéresse réellement à Takano. Haitani ne cesse de le provoquer et Takano lui interdit également de revoir cet homme. Que s’est-il passé dans son ancien emploi pour qu’ils soient tous les deux aussi tranchants l’un avec l’autre ?

Nous avons également des chapitres sur les romances de Kisa / Yukina avec le point de vue de chacun. Ils sont toujours aussi adorables.

Lire l'article sur la série

Note : 4/5