Lecture du 7 au 13 janvier 2019

voici mes lectures de la semaine : 2 seinen 1 shonen 1 yaoi
Lecture du 14 au 20 janvier 2019

Black Clover - T 16

Black Clover - T 16

Résumé
Le siège du Taureau Noir a été pris d’assaut. Gosh, Gray et Gordon parviennent à renverser la situation grâce à Henry, mais repousser L’Œil Maléfique du Crépuscule s’annonce malgré tout difficile… Au même moment, William Vangeance, sur qui les soupçons de Yami pèsent de plus en plus, se mesure à Julius Novachrono. Le chaos est sur le point de s’abattre sur le royaume de Clover tout entier !

Avis
Un tome de folie !! Le meilleur tome de la série jusqu’à présent !

Mon avis complet sur ce tome est en ligne dans la rubrique Chronique Manga, je vous invite donc à le lire.

Lire l'article

Note : 5/5

The Rising of the Shield Hero - T 1 et 2

Résumé
Naofumi est projeté dans un monde proche en tout lieu d’un jeu de rôle d’heroic fantasy. Mais alors que d’autres héros ont été dotés d’armes offensives redoutables, Naofumi hérite d’un bouclier aux capacités limitées pour progresser dans ce jeu où le danger peut surgir à chaque instant. Trahi par sa partenaire et vilipendé par la population, le jeune homme ne peut désormais compter que sur lui-même pour survivre dans cet univers hostile… et peut-être sur une jeune fille désœuvrée aux ressources insoupçonnées.

Avis

Une lecture très plaisante avec les deux premiers tomes de The Rising of the Shield Hero, qui adapte un light novel d’Aneko Yusagi. C’est le premier épisode de l’adaptation animé (qui dure 47 minutes) disponible sur Crunchyroll qui m’a poussé à me lancer dans le manga.

En feuilletant le livre Les quatre armes saintes à la bibliothèque, Naofumi est projeté dans un univers qui ressemble à un jeu de rôle d’heroic-fantasy et se retrouve à incarner l’un des quatre saints ancestraux afin de sauver le monde des calamités qui le menace. Mais Naofumi est le héros au bouclier, celui qui n’est pas populaire contrairement aux trois autres héros (lance, épée, arc). Il ne peut pas porter d’armes, il lui faut par conséquent trouver des compagnons qui combattront pendant que lui s’occupera de la défense. C’est ainsi qu’il achète la jeune Raphtalia, une semi-humaine esclave, qui va devoir apprendre à se battre à ses côtés.

Le début est un peu rapide, nous ne savons pas grand chose de la vie de Naofumi à part qu’il est un étudiant fauché un peu otaku. Il se retrouve rapidement plongé dans ce nouvel univers en même temps que trois autres garçons (1 étudiant et 2 lycéens) et les explications de ceux qui les ont invoqués sont trop vite expédiées. Néanmoins, c’est un plaisir de suivre les (més)aventures de ce héros qui n’a qu’un bouclier et qui ne peut pas porter d’armes. Tout le monde le rabaisse, il n’est pas considéré comme un héros car il n’a pas d’armes d’attaque. Certains en profiteront pour le voler et pour faire courir de fausses rumeurs, ce qui attire la haine de tous envers lui et le conduit à être banni. Mais Naofumi a du caractère et il ne se laisse pas faire ! Il n’hésite pas à dire ce qu’il pense et les regards haineux qu’on lui lance, il les renvoie également. Il est terrifiant quand il est en colère. Il ne s’entend pas avec les trois autres héros qui le prennent de haut, notamment Motoyasu, un séducteur qui se fait facilement manipuler... Il y a même un duel entre eux dans le tome 2 qui est très intéressant. Raphtalia était très mal au point quand elle était enfermée parmi les esclaves, Naofumi l’a sauvée en la choisissant et en la soignant. Même s’il se montre sévère envers elle pendant les entraînements, le héros va lui redonner confiance en elle. Nul doute qu’elle deviendra l’arme offensive indispensable au héros du bouclier. Ils forment un bon duo et se soutiennent. Un lien de confiance se met en place entre eux comme nous voyons dans le tome 2.

Comme dans les jeux vidéo RPG, les personnages évoluent en faisant du level-up en combattant des monstres, les objets qu’ils trouvent sont utiles ou peuvent être revendus, ce qui permet ensuite d’acquérir de nouvelles armes et / ou armures pour l’équipe. Il y a aussi la gestion des statistiques et des compétences du héros et des armes. Par contre, je me demande comment il fait pour changer de vêtement / armure puisqu’il ne peut pas du tout enlever son bouclier de son bras... (si j’ai bien compris)

Les graphismes sont beaux et les visages sont expressifs. Les combats sont bien mis en scène et fluides. Nous voyons grandir Raphtalia. En quelques jours, elle a beaucoup évolué grâce à sa condition de semi-humaine.

C’est une bonne surprise, c’est avec plaisir que je lirai la suite, l’histoire se distingue des autres séries du même genre (SAO, Log Horizon...), sans doute parce que pour une fois, c’est un héros sans arme offensive que nous suivons et qu’il va devoir persévérer pour être reconnu comme héros.

Note : 4/5

Un oisillon sur le rivage

Un oisillon sur le rivage

Résumé
Yûichi a perdu ses parents et sa sœur dans un accident de voiture. Celle-ci laisse derrière elle son fils unique, Ayumu, et Yûichi a bien du mal à s’adapter à sa nouvelle vie en compagnie de ce petit garçon introverti. Heureusement, le charmant et mystérieux gérant de l’épicerie du quartier sait leur faciliter l’existence, autant grâce à ses mets délicieux que par sa gentillesse étrangement intéressée. Mais ce que cachent ces beaux yeux tristes, mélange de solitude, de jalousie et d’espoir, pourrait bien chambouler la vie de la petite famille.

Avis

Une très belle surprise avec la lecture de ce one-shot yaoi qui traite de l’homo-parentalité. L’histoire est vraiment touchante et beaucoup plus profonde qu’on ne le pense.

L'article est en ligne sur le site, je vous invite donc à le lire

Lire l’article

Note : 4.5/5